La formation à la recherche et par la recherche sur les religions proposée par l’ITI HiSAAR, étant basée sur l’approche critique des religions à travers le prisme de plusieurs disciplines et des perspectives complémentaires des cinq axes, embrassant la plupart des grandes questions sur les religions, se définit comme l’accomplissement de tous les parcours interdisciplinaires conduits à l’Université de Strasbourg en rapport plus ou moins explicite avec ce domaine, les insérant dans une dimension de recherche organique qui est actuellement absente, et pas seulement dans le panorama local. Les écoles doctorales en sciences humaines et sociales, en effet, auxquelles sont rattachés les masters concernés par l’ITI, fournissent – et il ne peut en être autrement – une formation à la recherche qui est plutôt générique et transversale, et cette formation reçue ne peut pas vraiment être utilisée pour la construction d’un profile recherche spécifique et professionnalisant du côté du phénomène religieux ou des relations inter-religieuses, manquant d’une interaction qui puisse coordonner l’ensemble des compétences complexes à posséder pour parvenir à un encadrement scientifiquement fiable et complet en ce domaine.

 

La construction, donc, de cet ITI constituera un point de repère pour tous ceux qui en master et en doctorat, éparpillés actuellement dans différentes unités, s’occupent des religions. Pour la première fois dans l’histoire de l’Université de Strasbourg, ceux qui travaillent sur l’histoire et la sociologie des religions, déjà fondées sur l’interdisciplinarité par ses séminaires communs au Master « Religions, histoire et société » (mention histoire) et au Master « Religions, société et espace public » (mention sociologie), sur les mondes religieux de l’Antiquité (MIMA) et du Moyen-Âge (MEMI), sur l’inter-religieux (les porteurs du projet européen Interreligio/Interreg, étant parmi les enseignants-chercheurs de cet ITI), sur l’islamologie et les mondes musulmans (mention histoire), sur les études persanes (mention LLCER), sur les langues et mondes orientaux, sur l’histoire de la théologie et du droit canonique, sont associés ensemble dans une institution formation/recherche, qui les fait croiser avec l’épistémologie incontournable de l’anthropologie/ethnologie (Master anthropologie sociale et culturelle) et de l’archéologie (Master archéologie des mondes anciens). C’est assurément à l’Université de Strasbourg et plus largement en France et en Europe, une avancée certaine dans l’offre de formation et de recherche touchant au domaine complexe de l’étude des systèmes religieux.

 

Pour la première fois dans l’histoire de l’Université de Strasbourg, ceux qui travaillent sur l’histoire et la sociologie des religions, déjà fondées sur l’interdisciplinarité par ses séminaires communs au Master « Religions, histoire et société » (mention histoire) et au Master « Religions, société et espace public » (mention sociologie), sur les mondes religieux de l’Antiquité (MIMA) et du Moyen-Âge (MEMI), sur l’inter-religieux (les porteurs du projet européen Interreligio/Interreg, étant parmi les enseignants-chercheurs de cet ITI), sur l’islamologie et les mondes musulmans (mention histoire), sur les études persanes (mention LLCER), sur les langues et mondes orientaux, sur l’histoire de la théologie et du droit canonique, sont associés ensemble dans une institution formation/recherche, qui les fait croiser avec l’épistémologie incontournable de l’anthropologie/ethnologie (Master anthropologie sociale et culturelle) et de l’archéologie (Master archéologie des mondes anciens). C’est assurément à l’Université de Strasbourg et plus largement en France et en Europe, une avancée certaine dans l’offre de formation et de recherche touchant au domaine complexe de l’étude des systèmes religieux.

 

Les niveaux de recrutement sont les 2e et 3e cycles universitaires, master 1 et 2 et doctorat (quelle que soit l’année doctorale). Les étudiants sont ceux inscrits et encadrés dans les 11 parcours de master et dans les écoles doctorales strasbourgeois de référence de l’ITI (étudiants internes du DU HiSAAR) et ceux appartenant aux autres institutions académiques et universitaires, nationales et internationales qui sont partenaires de l’ITI HiSAAR.

 

Les 11 parcours de master rattachés à l'ITI HiSAAR sont les suivants :

Faculté des Sciences historiques

Master Archéologie des Mondes Méditerrannéens, Orientaux et Égyptiens

Master Architecture et Archéologie

Master Études médiévales interdisciplinaires

Master Interdisciplinaire des mondes de l'Antiquité

Master Mondes musulmans

Master Religions, histoire et sociétés

Master Trinational Bilingue

Faculté de Théologie catholique

Master Théologie catholique

Master Études Interreligieuses

Faculté des langues

Master Études persanes

Master Études japonaises


Par ailleurs, les personnels enseignants titulaires de l’Éducation nationale, les personnes titulaires d’un master des Métiers de l'Enseignement, de l'Éducation et de la Formation, ainsi que les personnes titulaires d’un Master en Sciences humaines ou en Droit pourront candidater afin de suivre la formation du DU HiSAAR comme formation continue au cours de leur carrière professionnelle.